Déculpabilisons

Face à l’ennui de nos enfants, nous parents culpabilisons. Pourtant l’ennui propose aux enfants un temps de répit favorable à la créativité. Inutile de surcharger nos jeunes de travail, de jeux... L’ennui n’est pas synonyme d’échec futur, il s’avère au contraire être l’allié de la créativité. Le temps offert par le confinement leur permet d’avoir un rythme nouveau dépourvu de stress et laisse leur esprit flaner, c’est un autre rapport au temps, qui favorise un arrêt sur image pour accéder à plus de détails. Observer l’environnement plus lentement conduit nos jeunes à s’intéresser aux détails passés souvent inaperçus dans leur quotidien. L’injonction des enfants face à l’ennui nous invite, nous parents à pallier cette situation car trop vécue comme une perte de temps. En effet, nous leur proposons de nombreuses activités pour répondre à cette demande et les stimulons sans cesse. Profitons de cette pause pendant laquelle la scolarité est mise en veille pour leur offrir plus de liberté dans leurs choix d’occupation. Laissons leur imagination les envahir. Favorisons l’ennui pour qu’ils retrouvent le temps du confinement le plaisir de découvrir, de créer. Tout comme la cabane de l’enfant permet le retrait dans un lieu intime entre le monde des adultes et celui des enfants, pour imiter l’adulte, faire comme si en toute sécurité, l’ennui est une bulle dans laquelle le repli peut être bénéfique pour lui. C’est à travers des expériences personnelles, motivées, des essais, des erreurs, que nos jeunes découvrent, appréhendent et s’adaptent à leur environnement. Alors s’ils détournent la fonction de certains objets c’est pour mieux laisser s’exprimer leur imagination, leur créativité. Ils développent des appétences pour telles activités, en utilisant des ressources personnelles qui les mèneront vers l’autonomie. Faisons leur confiance et laissons-nous surprendre par leurs initiatives. L’ennui est aussi un temps pendant lequel le jeune assimile et intègre le monde qui l’entoure, et la fonction principale de cette période d’inactivité est structurante pour lui. Alors ne culpabilisons plus et encourageons-les à la « rêverie ».


Featured Posts
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Recent Posts