Activité pour gérer les émotions de nos enfants pendant le confinement

Des ressources pour gérer nos enfants pendant le confinement : Parlons d’une émotion : la colère : Ressentie par les enfants, les adultes, cette émotion dont la décharge passe bien souvent avec l’activité physique qui favorise l’homéostasie c’est à dire l’équilibre interne est plus compliquée aujourd’hui. Dans le contexte actuel, le confinement, cette solution n’est pas toujours possible. Alors comment procéder ? Tout d’abord quelle est la signification de la colère ? C’est une émotion normale ressentie dans des situations d’injustice, d’impuissance, qui révèle une atteinte de l’intégrité. Les manifestations de la colère sont multiples, les sensations physiques (comme les palpitations, les bouffées de chaleur, les traits tirés, les muscles plus contractés) doivent être acceptées et reconnues. Cette reconnaissance favorise la sécurité interne, les bons comportements, et limite la frustration ; en effet un enfant à qui l’on ne permettrait pas l’expression de ses émotions pourra être un adulte inhibé, avoir une confiance en soi altérée, être anxieux... car il sera prisonnier de deux états, en conflit avec un besoin interne qu’il ne pourra exprimer faute de repères, de références acquises et ce qui lui est autorisé de ressentir. Etouffer une émotion nous éloigne de notre moi profond, de nos besoins. Il est bon de l’entrainer à identifier, exprimer et surmonter ses émotions via des stratégies adaptées. En lui montrant les limites de l’expression de ses affects, via des solutions socialement acceptables pour limiter les cris, les pleurs...le plus souvent possible. C’est offrir un cadre contenant qui lui permettra de se sentir en sécurité. C’est aussi limiter le sentiment de toute puissance en lui montrant que tout ne lui est pas du et ainsi favoriser les habiletés sociales et par conséquent les relations inter-personnelles du futur adulte qu’il sera. L’objectif est de faire comprendre aux enfants que leur émotion est un état transitoire, en pointant les manifestations qu’ils ressentent, et aussi d’observer le calme retrouvé et l’apaisement qu’il procure. Voici quelques astuces pour débuter ce travail : On peut demander aux enfants de chercher dans leurs livres, leurs photos... des visages de personnes ou animaux en colère pour libérer la parole et poser des mots sur leurs émotions, de leur présenter des visages joyeux, tristes... pour leur permettre de repérer les caractéristiques de ces émotions, les expressions du visage. Enfin de dessiner la colère... Internet foisonne de documents pour animer ces temps de compréhension de soi. Voici ceux que j’emprunte en exemple et que vous pouvez utiliser à la maison.


Featured Posts
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Recent Posts

Lydia DESGEORGES

Psychologue clinicienne - Psychothérapeute

Cabinet situé au

"Centre Margnolles"

11 bis rue de Margnolles

 69300 Caluire-et-Cuire

tél : 06 28 59 02 26

mail : lydiadesgeorges.psychologue@orange.fr