L'anticipation : un procédé anxiogène

L’anticipation : Procédé anxiogène ? Pourquoi l’anticipation peut être un mauvais allié ? Anticiper c’est vouloir contrôler. Si nous repensons aux objectifs que nous nous sommes fixés il y a 20 ans par exemple, pour les moins jeunes,en sommes-nous tous là où nous le souhaitions ?Tout ce que nous avions prévu, planifié, pris soin d’organiser est loin derrière car la vie nous a réservé des surprises, des motivations nouvelles, des combats différents, des épreuves... et toutes les expériences vécues ont participé à co-construire les personnes que nous sommes aujourd’hui. Même si la plupart d’entre nous, nous satisfaisons du résultat, nous avons sûrement atteints des objectifs auxquels nous ne nous attendions pas. Certains se sont surpassés, d’autres se sont formés... et cela a participé à l’évolution dans chacune de nos vies. Nous nous sommes adaptés aux défis de la Vie. C’est Rousseau qui distingue l’Homme de l’animal par sa « perfectibilité ». L’homme a la faculté de se perfectionner avec les circonstances. Il est parfois préjudiciable de trop anticiper car nous ne disposons pas des éléments que nous aurons demain, plus tard, la semaine prochaine... Anticiper, c’est faire avec les éléments, les informations, les moyens d’aujourd’hui donc non superposables à demain, car demain d’autres moyens, d’autres solutions, d’autres outils... nous accompagnerons. Alors limitons les pensées anticipatrices afin d’éviter d’être trop affectés par nos angoisses. Activons notre créativité pour proposer des alternatives qui nous permettrons d’être meilleur avec soi, avec les autres et cultivons notre jardin suspendu qui lorsque nous nous retournerons nous rendra fier d’être Humain.


Featured Posts
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Recent Posts