Maladies chroniques et répercussions :

Maladies chroniques et répercussions :

La Maladie chronique est irréversible, la permanence en fait une pathologie qui doit être supervisée, elle occasionne des handicaps qu’il faudra apprivoiser.

L’alimentation, l’alcoolisme, la

Sédentarité en sont une conséquence : on observe par exemple plus de maladies cardio-vasculaires chez les personnes inactives. On peut citer les cancers avec le tabagisme comme autre exemple.

Elle nous impose des changements de vie. Les fragilités occasionnées peuvent parfois à l’aide d’un traitement être rééquilibrées mais ce n’est pas une règle générale.

La maladie chronique a un impact sur le quotidien, la qualité de vie, les relations intra et extra- familiales, la santé psychique ainsi que le champ professionnel.

La personne diagnostiquée a besoin d’une prise en charge pour comprendre la maladie et les changements que celle-ci va occasionner dans sa vie de tous les jours. et le manque de temps des médecins ne permet pas toujours de fournir des explications aux patients. Connaitre les effets, les difficultés de la pathologie permet de limiter les angoisses que celle-ci peut provoquer et favorise l’accès à sa prise en charge pour réduire les effets délétères.

Nombreux sont les ETP (Éducation Thérapeutique Du Patient) proposés par des équipes de soignants pluridisciplinaires au sein de structures adaptées pour ne pas laisser la personne atteinte seule. Cet accompagnement se fait en collaboration avec l’equipe des soignants, le patients et aussi sa famille, il vise à responsabiliser le patient en créant une alliance thérapeutique avec le patient afin d’éviter toute complication car plus nous accumulons de connaissances sur la pathologie et plus il sera aisé d’acquérir les bons gestes, les bons réflexes qui visent à maintenir l’objectif vital.

La personne diabétique qui a appris à repérer les troubles d’un manque de sucre pourra adopter par ce biais le bon comportement en apportant la réponse nécessaire à la stabilité de son état ; ainsi en prenant en charge sa pathologie avec les bons outils, il limitera les risques et pourra réguler son indice glycémique, facteurs de longévité.

Les signes de la maladie visibles par l’entourage implique non seulement les soignants mais impact aussi la famille des patients qui vivent eux aussi la maladie de leur membre. Le manque d’accompagnement des soignants peut mettre à mal une famille ; des études ont révélé des perturbations relationnels dans la fonction parentale et familiale générées par le stress. Lorsque la famille est confrontée à la maladie chronique, au handicap, les relations peuvent être perturbées, la fratrie déstabilisée, effacée... Un soutien psychologique permet de mieux comprendre ces relations et les rôles de chacun.


Featured Posts
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Recent Posts